Financez votre projet immobilier

    Financez
        votre projet immobilier

Un gage de sérénité

Votre projet d’acquisition d’un logement neuf avance pas à pas ?

Prenez le soin de bien étudier le financement de cette opération.

Nous avons identifié pour vous les cinq étapes clés pour financer votre projet immobilier neuf.

Déterminez votre
apport personnel

Un apport personnel est toujours le bienvenu dans un projet d’achat immobilier. Qu’il provienne de votre épargne, d’une transmission familiale ou de la revente d’un bien précédemment acquis, il représente un avantage considérable en ceci qu’il permettra de réduire le montant de votre crédit immobilier. Et même si vous ne disposez pas d’apport personnel, il est toujours possible de finaliser l’opération en souscrivant un emprunt, pour l’obtention duquel l’organisme prêteur tiendra compte de la solidité de vos revenus (ancienneté) et d’une évaluation de votre train de vie. De plus, certaines aides issues de dispositifs comme le Prêt à taux Zéro, le Prêt action logement (PAL) ou des aides locales peuvent être considérées comme apport personnel.

Calculez votre
capacité d’emprunt

Si vous prévoyez de recourir à l‘emprunt pour financer l’acquisition de votre logement neuf, il convient de connaître votre capacité d’emprunt. 

Le calcul de votre capacité d’emprunt est simulé à partir du montant d’une mensualité donnée, et tient compte à la fois des revenus de votre ménage, et des frais fixes que vous devez supporter chaque mois, en ménageant un “reste à vivre” destiné à assumer vos dépenses quotidiennes et imprévues. 

Le taux d’endettement maximal généralement admis par les organismes prêteurs est de 33%, ce qui veut dire par exemple que, pour un revenu de 3000 € nets mensuels, le montant maximum d’une mensualité de remboursement de prêt ne devra pas excéder 1000 €.

Vérifiez votre éligibilité
aux aides

Pour finaliser votre dossier de financement d’un bien immobilier neuf à usage de résidence principale, il importe de vérifier votre éligibilité aux différentes aides ci-après :

                Prêt à taux zéro (PTZ)              

                Prêt à l’accession sociale (PAS)

                Prêt conventionné (PC)

                Prêt action logement (PAL)

                Aides locales

Certaines de ces aides sont cumulables, n’hésitez pas à solliciter des renseignements de la part de votre interlocuteur chez European Homes, chez votre courtier immobilier, chez votre organisme de prêt ou encore à la mairie de votre futur domicile (voire auprès de votre employeur dans le cas du PAL).

Distinguez et comparez les différents types de prêt

Les organismes prêteurs – banques le plus souvent – proposent plusieurs types de prêt, parmi lesquelles on distingue notamment :

Le prêt amortissable, pour lequel mensualités versées remboursent à la fois capital et intérêts selon un tableau d’amortissement bien défini

Le prêt in fine : il repose sur le remboursement des seuls intérêts pendant la période du prêt, puis sur celui du capital, versé à échéance

Le prêt relais : solution de crédit transitoire, il permet de financer l’achat d’un bien avant même la vente du bien détenu précédemment. Il permet notamment, dans un marché tendu, de ne pas rater une opportunité d’achat.

Une fois que vous avez sollicité et reçu plusieurs offres de prêt de la part des organismes prêteurs ou courtiers immobiliers, vous devez arrêter le choix du montage financier retenu pour votre projet. Pour cela, vous allez devoir établir une comparaison intégrant les taux d’intérêt et coût cumulés de ces derniers, le coût de l’assurance, le coût total du crédit, le montant des frais de dossier, les frais de garantie et les commissions éventuelles.

Vous allez ainsi obtenir une vision d’ensemble indispensable pour arrêter le choix de l’offre de prêt la plus favorable, et assurer la meilleure viabilité économique possible pour votre projet.

Intégrez dans votre projet les frais de notaire

Il importe bien évidemment de prévoir les frais de notaire et de les intégrer à votre budget global